Divers groupes

Le peuplement de Madagascar se fait par des successions de migrations au fil des siècles. Les données archéologiques attestent des installations humaines datées aux alentours du IV-Vème siècle après Jésus-Christ. La présence des souches africaines, arabes, sud est asiatiques, océaniques chez les Malagasy est indéniable et est perceptible dans la langue. Plusieurs groupes forment le peuple Malagasy. Leurs noms n’ont rien de racial mais sont fonction de l’histoire de chaque groupe ou de la situation géographique où il vit. Les Malagasy ont la réputation d’être accueillants et souriants.

 Peuplement de Madagascar : des vagues de migration

Le métissage est évident à Madagascar. Il y a deux types : à teint foncé africain ou mélanésien, à teint clair arabisé ou asiatique. 4 régions ont fourni les groupes malagasy : l’Afrique, l’Arabie, l’Asie du Sud ESt, l’Océanie. Chacune de ces régions a contribué à la formation de ce peuple tout en laissant son héritage dans la langue et la culture.

Les Malagasy de différents groupes se comprennent malgré les parlers régionaux parce que le fonds de la langue est commune, apparenté au groupe austronésien avec des apports arabes et africains (swahili). La riziculture, le culte des morts, la pirogue à unique balancier, le valiha (cithare tubulaire en tronc de bambou) prouvent la connexion historique et culturelle avec l’Indonésie et l’asie du Sud Est. L’élevage des zébus, certaines danses et coiffures font partie de l’apport africain. L’art divinatoire, les noms des jours et des mois sont d’origine arabe.

Quelques groupes

La dialecte, la façon de se vêtir et de se coiffer distinguent chaque groupe.

  • Les Antandroy (ceux des épines) vivent dans les fourrées épineuses de l’extrême sud du pays
  • Les Antakarana (ceux des rochers) de la région du nord avaint utilisé autrefois les grottes et les forteresses naturelles des tsingy (pics calcaires) de l’Ankarana pour s’abriter des invasions
  • Les Bara, des anciens guerriers et éleveurs de zébus, sont connus pour leur bravoure
  • Les Betsimisaraka (les nombreux qui ne se séparent) occupent la côte est
  • Les Betsileo (les nombreux qui sont invincbles) sont des bons riziculteurs des hautes terres centrales et très solidaires
  • Les Sakalava (ceux des grandes herbes) vivent dans les grandes étendues de savanes de l’ouest et du nord ouest. Ils formèrent des grands royaumes autrefois
  • Les Merina (ceux qui vivent en altitude) sont du centre et avaient l’ambition d’unifier tout Madagascar au XIXème siècle
  • Les Mikea (ceux qui se communiquent par des cris) sont les membres d’un groupe énigmatique et peu connu du sud ouest. Ils vivent de la prédation et du troc dans la forêt
  •  Les Vezo (les rameurs) forment une population qui vit en dépendance de la mer