Paysages diversifiés

Les paysages malagasy sont de grandes diversités saisissantes et de contrastes plaisants : les rizières verdoyantes des hautes terres centrales, l’ambiance tropicale des côtes, les forêts des gigantesques baobabs de l’Ouest et du Sud Ouest, les formations majestueuses des tsingy (pics calcaires), les cirques aux couleurs vives, les villages en harmonie avec les terres rouges, les forêts, les fleuves et rivières, les massifs aux rochers grandioses, les orgues basaltiques, les plages de sable corallien tout blanc, les magnifiques îles et atolls.

Couleurs symboliques

Le rouge du drapeau national est la couleur de la latérite sur les hautes terres, le vert le verdoyant des forêts et des palétuviers vers les côtes. Les deux unis par le blanc (comme le sable du littoral) symbole de l’unité nationale.

Les cases traditionnelles et les tombeaux surplombent les rizières où serpentent les rivières et toutes sortes de canalisations. Les baobabs qui ont l’air d’avoir leurs racines en l’air, les forêts entières de ravenalas, les bambous au ton jaunissant de leurs feuilles, les flamboyants aux fleurs flambant vives, les champs et plantations en patchwork.

Toutes ces compositions de différentes couleurs font rêver les photographes et offrent des chefs d’œuvres pittoresques peints par les hommes et la nature.

Reliefs, climat et végétation variés

Géologiquement Madagascar se divise en deux grandes parties : 2/3 Est sont composés de roches d’origines éruptives et de terrains métamorphiques appelés « socle cristallin ». 1/3 Ouest de roches détritiques et des terrains sédimentaires provenant de la destruction du socle cristallin.

Les massifs montagneux forment une arête du Nord au Sud, deviennent ainsi un rempart pour l’air marin humide qui n’arrive pas à la franchir. Cela fait l’effet de Foehn. Plus verdoyant d’un côté, plus sec de l’autre : les massifs aux paysages lunaires et ruiniformes de l’Isalo et du Makay, les tsingy pics calcaires d’origine marine de Bemaraha, Namoroka et Ankarana.

Le climat sub aride et subdésertique du Sud et du Sud Ouest favorise les paysages aux végétations épineuses et rabougries. Les baobabs y trônent en tant que rois de la forêt.

Plages interminables propices au farniente

4 800 kms de côtes, presque autant de plages. Sur la côte est, la descente est plus abrupte et raide, souvent la mer y est dangereuse et indomptable à part quelques sites connus protégés par des barrières de corail comme à Mahavelona (Foulpointe), Mahambo, Manompana, Nosy Boraha (Sainte Marie). Sur la côte ouest, le touriste a l’embarras de choix du nord au sud : les baies autour d’Antsiranana, Nosy Be et son archipel, Analalava, Antsanitia, Belo Sur Mer, Andavadoaka, Salary, Ankasy, Ifaty, Anakao, Beheloka, Itampolo, etc.